Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – publié le 30 mars 2018 à 16h38Lors des discussions sur le projet de loi visant à simplifier et mieux encadrer le régime d’ouverture et de contrôle des établissements privés hors contrat à l’Assemblée nationale ce jeudi 29 mars, Sylvie Charrière, députée LRM de Seine-Saint-Denis a fait un rapprochement douteux entre l’enseignement des langues régionales et le terrorisme.

Ce n’est pas la première fois que des écoles dont l’enseignement se déroule en grande partie en langue régionale est victime d’amalgame. Pendant la campagne présidentielle, le candidat et député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassale avait affirmé que les ikastola enseignaient le maniement des armes à ses élèves. Il s’en était par la suite excusé. Quand à Sylvie Charrière, peut-être devrait-elle faire un tour par la maison basque de Paris pour s’informer.

Suite et source de l’information sur MEDIABASK


Marc Le Fur, député LR dans les Côtes-d’Armor, a immédiatement crié au scandale dans l’hémicycle et demandé à ce que ces propos soient condamnés, au titre qu’elle « compare l’enseignement des langues régionales aux réseaux terroristes ».

Les députés bretons, Marc Le Fur et Paul Molac en particulier, se sont élevés contre les propos d’Alexis Corbière, qui s’est prononcé contre le développement de ces écoles hors contrats, qui vont à l’encontre du service publique de l’enseignement. Le député de la France Insoumise a notamment mentionné les écoles régionales, qui pratiquent l’enseignement immersif, telle Diwan, qui pour lui, peuvent véhiculer des idéologies anti-républicaines.