Produit CORSU E RIBELLU

X

« Le problème du manque de moyens judiciaires pour la Corse vient d’être à nouveau pointé par la magistrature. C’est un problème récurrent qui a fortement contribué à l’explosion du grand banditisme et, on l’oublie trop souvent, de la délinquance ordinaire ; on le voit aujourd’hui avec le trafic de drogue.

J’avais interpellé le gouvernement précédent il y a quelque temps sur son inconstance et sur les risques que cela faisait courir à une société toute entière. J’avais été l’un des seuls à le faire car dans ce domaine les élus nationalistes à l’Assemblée de Corse, pour ne citer qu’eux, ont trop souvent tendance à estimer que lorsque la police et la justice sont efficaces, ils agressent le peuple Corse ! Le préfet Bouillon, qui par ailleurs a fait un excellent travail au regard des faibles moyens dont il disposait, m’avait répondu qu’il n’en était rien et que l’Etat progressait. Il suffit de lire « La guerre des parrains corses » de Jacques Follorou pour se rendre compte que la seule chose qui progresse c’est l’impunité. Le seul risque réel que court un voyou en Corse n’est pas d’être traduit en justice mais d’être tué par une bande rivale. Ce gouvernement vient d’annoncer des mesures énergiques, il lui appartient de tenir ses engagements. Si tel n’était pas il perdra la confiance des élus qui l’ont soutenu et celle de la population. »

Page Fan Facebook de François Tatti

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :