Produit CORSU E RIBELLU

X

Un stade (Mezzavia), trois dirigeants et sept joueurs ont été suspendus par la LFP. Mais le paquet est loin d’être ficelé puisque certaines mesures ne sont que conservatoires, en attendant la fin de l’instruction.

La commission de discipline de la LFP dont la réunion hebdomadaire avait commencé à 18 h ce 7 mars, a donc rendu ses verdicts (une partie du moins) le… lendemain. Il était en effet plus de minuit jeudi soir, quand elle a publié le détail des sanctions prises envers les joueurs et les clubs qui s’étaient succédé sur le banc des accusés.

Comme on le sait, la Corse était hélas représentée en force dans le lot. Les trois clubs professionnels de l’île, ACA, SCB et GFCA se sont en effet succédé pour s’expliquer sur un week-end « chargé ». Et pour l’anecdote, Frédéric Antonetti faisait également partie des hommes invités à se défendre de certains faits jugés répréhensibles. L’entraîneur corse du Stade Rennais a écopé d’un match de suspension avec sursis pour une attitude menaçante envers un arbitre…

Suite et source de l’article 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :