Produit CORSU E RIBELLU

X

Au sein du PRG, concernant l’investiture bastiaise, la confrontation entre le prétendant déclaré et celui dont chacun connait les intentions, est désormais inévitable.

Le 27 février 2011, sur le plateau de Cuntrastu, François Tatti a créé l’événement en dévoilant son dessein de devenir maire de Bastia dès 2014. S’il prend alors au dépourvu les observateurs et les décideurs politiques, il ne les surprend guère car tous connaissent déjà son aspiration à briguer le fauteuil de maire. En outre, l’ensemble de son parcours trahit cette aspiration et une capacité de l’assumer. Avant le scrutin municipal de mars 2001, pour être éligible au mandat d’adjoint au maire et pouvoir se consacrer à l’importante délégation des travaux, François Tatti renonce à son poste de secrétaire général adjoint de la ville. Sa maîtrise des dossiers et sa présence sur le terrain contribuent, au milieu des années 2000, à ce qu’il soit porté à la tête du SYVADEC (Syndicat de valorisation des déchets ménagers de Corse). Gestionnaire reconnu, il montre aussi de « l’envie » dans le domaine politique.

jdc Il est le fer de lance d’Emile Zuccarelli lors des débats opposant ce dernier, durant le processus de Matignon, aux corsistes et aux autonomistes. Il accède, en avril 2010, à la présidence du groupe des conseillers territoriaux issus de la liste PRG conduite au premier tour par Emile Zuccarelli, et fait depuis entendre un discours « républicain » au sein de la majorité territoriale. Le 28 février 2013, deux ans après être sorti du bois, au cours d’un Comité directeur du PRG de la Haute-Corse, François Tatti confirme être candidat à l’investiture de son parti pour mener la liste d’union de la gauche lors des élections municipales de Bastia.

Suite et source de l’article 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :