Produit CORSU E RIBELLU

X

Au lendemain d’une grève de 24 heures pour protester notamment contre le projet de loi sur les transports, Frédéric Alpozzo, de la CGT des marins de la SNCM, évoque une actualité tendue.

Aucun navire de la SNCM et de la CMN hier entre la Corse et le Continent. De blocage de l’île, de fait, il n’y en eut guère puisque les navires de la Corsica Ferries ont navigué tranquillement. C’est à l’appel de la CGT que cette grève a eu lieu pour protester contre un projet de loi sur les transports qui n’imposerait plus le pavillon français de 1er registre sur les lignes de service public, pour protester aussi contre l’accord compétitivité emploi (objet d’une manifestation nationale ce même jour), pour demander l’annulation de sanctions contre des représentants syndicaux et enfin pour obtenir un conseil de surveillance extraordinaire  à la SNCM.

Depuis le dépôt du préavis de grève, il y a cinq jours, le quotidien Les Echos a laissé glissé que la compagnie passerait bientôt sous la coupe de Veolia Environnement. Une (autre) mauvaise nouvelle. Que Frédéric Alpozzo, secrétaire de la CGT des marins SNCM, ne veut pas confirmer : « Le passage chez Veolia Environnement n’est pas acté pour la simple et bonne raison que c’est le début de la procédure, que les actionnaires n’ont pas donné leur avis sur cette question. Nous rappelons que la Caisse des dépôts et consignations, actionnaire de Veolia Transdev, actionnaire principal, lui, de la SNCM, est présidée par Henri Emmanuelli, socialiste qui s’était élevé contre la privatisation de la compagnie à l’époque ! Donc, nous considérons que rien n’est fait à ce sujet et il n’est pas bon de laisser dire que la compagnie court au pire : nous sommes toujours chez Transdev. »

Suite et source de l’article 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :