Produit CORSU E RIBELLU

X

Lors d’une AG cortenaise qui a permis, mardi, d’examiner le rapport de la chambre régionale des comptes, le président Jean-Luc Chiappini n’a pas caché le malaise : « On veut travailler avec tout le monde, mais… »

Pour la première fois, une assemblée générale du Parc naturel régional de Corse se tenait, mardi, dans la salle du Cunsigliu di a lingua corsa de Corte. Jean-Luc Chiappini n’a pourtant pas tenu compte du fait qu’il « jouait à l’extérieur » en envoyant, dès l’ouverture de la réunion : « Des rêveurs aimeraient intégrer le Parc à une autre structure, mais le discours du président de l’exécutif territorial assure qu’il n’en sera rien ».

Le président du PNRC a immédiatement ajouté qu’il faisait allusion aux propos d’un conseiller exécutif invité par nos confrères de France 3 dans l’émission Cuntrastu, avant de préciser qu’il s’agissait de Pierre Ghionga. La densité de l’ordre du jour sur lequel le Parc et ses délégués devaient se pencher pouvait laisser penser que cette brève déclaration préalable n’était qu’une simple mise au point. Or, le débat sur les orientations budgétaires, l’examen d’une bonne quinzaine de rapports et surtout, celui de la chambre régionale des comptes, n’ont pas occulté le malaise ressenti. Un sentiment qui est d’abord celui de son président. « Plus personne ne nous invite aux réunions. On est pourtant prêt à travailler avec tout le monde ».

Suite et source de l’article 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :