Produit CORSU E RIBELLU

X

Malgré le vent, la pluie et le froid une vingtaine d’irréductibles se sont rassemblés ce matin aux quatre chemins de Porto-Vecchio pour manifester contre le projet de loi retranscrivant l’accord sur la sécurisation de l’emploi.

Pour Daniel Play, responsable local de la CGT « cet accord c’est la casse du code du travail ». A Porto-Vecchio quatre organisations syndicales appelaient à cette journée d’action, outre la CGT et FO, s’étaient joints également Sud et la FSU, tous vents debouts contre l’accord sur la sécurisation de l’emploi.

Depuis la signature le 11 janvier dernier de l’accord sur la sécurisation de l’emploi par la CFDT, CFTC, CFE-CGC -et le Medef, la CGT et FO, qui ont refusé leur paraphe, dénoncent une « régression sociale » et reprochent à l’accord de faciliter les licenciements et d’accroître la précarité.

Un accord gagnant-gagnant ?
Pour les chefs d’entreprises cet accord apporte une meilleure sécurité juridique sur les procédures de licenciement. Il valide les « accords de maintien dans l’emploi » , en cas de graves difficultés financières, les salaires et le temps de travail pourront être revu à la baisse en échange du maintien des effectifs et sur une période maximale de deux ans. Elles gagnent un surplus de flexibilité, mais celle-ci sera encadrée par des accords avec les syndicats.

Suite et source de l’article 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :