Produit CORSU E RIBELLU

X

Samedi à Bastia, le derby Ajaccio/Bastia a donné un spectacle lamentable du sport. Il faut dire que, sur le terrain, les joueurs ont montré le mauvais exemple qui a entraîné quelques cartons rouges. A la fin du match, les supporters ont poursuivi les bagarres commencées sur le terrain par les footballeurs.

Sept personnes auraient été légèrement blessées par des jets de projectiles : cinq supporteurs d’Ajaccio et deux de Bastia. Aucune interpellation n’a été effectuée.

Aujourd’hui les deux clubs se renvoient la balle et chacun accuse les supporters de l’autre d’être responsables de la violence. Le président de l’ACA est « dégoûté par ce qui s’est passé » et crie au scandale. Celui du SCB dénonce les supporteurs ajacciens, accusés d’avoir introduit, dans le stade Armand Cesari, des projectiles et des engins pyrotechniques.

Samedi soir, Le Sporting Club de Bastia a reçu l’AC Ajaccio et a gagné 1 à 0. La partie à dégénéré à partir d’une agression sur Michel Landreau, goal du SCB, par un attaquant de l’ACA. Après l’expulsion de Chalmé à la 80e pour un second jaune, Oliech venait s’essuyer ses crampons sur Landreau. Nouveau carton rouge. Sur le gazon, s’en suivirent un pugilat et la distribution de trois autres cartons rouges supplémentaires, Rothen et Thauvin côté Bastiais et Chalmé côté Ajaccio.

Les joueurs n’ont pas montré le sens des responsabilités dans un stade survolté. Ils portent aussi la responsabilité de ce qui s’est passé dans les tribunes. Toutefois, si on revoit leur agressivité, on peut s’interroger sur leur management et sur leur motivation. Lorsque deux équipes sont mises en demeure de gagner, on peut s’attendre à ce que le jeu se durcisse rapidement.

Au classement, les Bastiais, 13e à 30 points, passent devant leurs voisins, 14e avec 29 points. Voilà un point d’écart qui ne méritait pas une si piètre prestation qui a encore donné de la Corse une image alimentant tous les poncifs malheureusement entretenus par ce type de démonstration.

Depuis deux ans, en Corse, plus de 1300 personnes se sont formées à la non-violence. Écoliers, collégiens, adultes apprennent des techniques et des attitudes pour déjouer le piège du conflit qui dégénère. Ces initiations aux outils et aux ressources de la non-violence sont organisées dans l’île à l’initiative de la Fondation Umani, crée par les frères Bernardini du groupe I Muvrini. Nous conseillons aux présidents des deux clubs de foot insulaires d’y envoyer leurs joueurs et leurs supporters. L’autre solution serait de distribuer, à tous, des gants de boxe pour rester dans le domaine sportif.

Battone Manca Alternativa

Suite et source de l’article 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :