Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Les syndicats CGT, FSU et Force Ouvrière, à l’occasion d’une conférence de presse donnée ce matin (lundi), ont tiré à boulets rouges sur l’accord national interprofessionnel signé le 11 janvier.

AltaFrequenza

Cet accord intitulé « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés » a été signé rappelons-le par la CFDT. Cet accord, ont précisé les syndicats ce matin, constitue ni plus ni moins selon eux un enterrement de première classe du droit social qui régit le fonctionnement de la vie publique depuis une bonne cinquantaine d’années. Nous n’allons pas entrer en détails dans ce document, tant la complexité de celui-ci est importante, mais plusieurs points de celui-ci poseraient selon la CGT, la FSU et FO de graves problèmes de constitutionnalité. Première étape d’un grand mouvement de protestation demain avec des arrêts de travail et des manifestations programmés. Cet accord, selon les trois syndicats, constitue en quelque sorte un retour à l’esclavage, car la CFDT s’est trouvée en position finalement de négocier le poids des chaînes. Des mots très très forts, pleinement assumés par Paul Giacomoni. Ecoutez-le.

Suite et source de l’article 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :