Produit CORSU E RIBELLU

X

Le 2 mars 2012, la défense de l’un des militants nationalistes condamné pour l’assassinat du préfet Erignac, tentait de s’opposer à la diffusion d’un documentaire fiction tourné par Canal plus. Et qui relate l’histoire de ceux que l’on a baptisé le commando Erignac. A voir le 11 mars sur Canal+ : Les anonymes – « Un’ Pienghjite Micca ».

Les anonymes, c’est le titre du film était en tournage, pour une diffusion prévue en 2013 selon la chaine cryptée. Marcel Istria, condamné en 2003 à Paris pour l’assassinat du préfet Erignac refusait que son nom soit utilisé pour le film. Il avait saisi son avocat maitre Antoine Sollacaro. (RCFM TDR)

Comme Pierre Alessandri qui avait fait parvenir une lettre à la rédaction de Corse Matin, Marcel Istria est très méfiant par rapport à la fiction coproduite par Canal +. Une position partagée par l’ensemble du commando

La polémique restera peut-être corso-corse. Mais d’Ajaccio à Borgo en passant par les montagnes du Cruzzini ou les cellules des maisons centrales, l’œuvre n’a rien d’anodin. Le temps n’a pas coulé depuis suffisamment longtemps pour transformer l’actualité en Histoire. Les acteurs du drame qui s’est joué le 6 février 1998 sont toujours là. Leurs familles (parents, épouses, enfants) également…

Me Antoine Sollacaro nous faisait parvenir une lettre qui lui a été envoyée par Marcel Istria. Le cas de Marcel Istria est, en effet, particulier. Condamné pour avoir fait partie du commando Erignac, il a toujours nié les faits qu’on lui reproche. Et il demeure toujours dans cette position, même s’il n’a jamais fait appel, estimant que c’était « inutile », comme il l’avait exprimé lors des procès d’Yvan Colonna.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :