Produit CORSU E RIBELLU

X

Malgré les effets d’annonces, tout laisse présager que la future centrale de Lucciana démarrera au fuel lourd. Les conséquences en termes de santé humaine sont pourtant accablantes…

levante2JEAN NICOLAS ANTONIOTTI, PRÉSIDENT D’ARIA LINDA donne son éclairage sur la situation.

La centrale de Lucciana qui devrait entrer en service à l’automne 2013, va-t-elle fonctionner au fuel léger, au fuel lourd, au gaz naturel ? On finit par ne plus s’y retrouver…

Faisons le point : le fuel lourd est très dangereux pour la santé. Le fuel léger est moins polluant. Le gaz naturel serait préférable.

Aussi, quand EDF soutient que la centrale de Lucciana va démarrer au fuel léger, on pourrait presque se réjouir ! Hélas, dans la réalité, tous les documents officiels imposent le fuel lourd.

Il en est ainsi de la Programmation pluriannuelle des investissements de 2009 (PPI) qui détermine la politique énergétique de la France. Elle évoque bien un fonctionnement possible au gaz naturel. À condition, ajoute-t-elle, que le gazoduc Algérie, Sardaigne, Italie (Galsi) soit réalisé et que la Corse y soit raccordée. Or, chacun sait que les conditions favorables à la réalisation du Galsi ne sont plus réunies. Les Algériens ont d’ailleurs repoussé leur décision d’investissement.

D’autres documents officiels vont dans le même sens ?

Nous avons donc trois textes officiels qui confirment le fuel lourd. Ce sont les seuls en vigueur : un arrêté ministériel publié en 2008, et un arrêt préfectoral du 14 septembre 2010 qui confirme cette orientation.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :