Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – L’Assemblée de Corse a donc adopté hier soir (jeudi), à l’issue d’un énième débat sur les arrêtés Miot une nouvelle délibération qui a pris la forme d’un appel solennel au gouvernement.

logo-ldh_tVue la gravité de la situation les 51 conseillers réclament d’être reçus rapidement par le premier ministre; ils demandent l’instauration rapide d’une mesure conservatoire. Sur le fond, ils souhaitent l’instauration d’un régime fiscal spécifique des mutations à titre gratuit adapté fondé notamment sur la contribution des gros patrimoines, permettant à la Corse de concilier justice fiscale et justice sociale, protection du patrimoine foncier et immobilier, et développement économique.

La phrase est certes difficile à dire mais il est bien plus important de bien la lire. En effet, chaque mot a été lourdement soupesé, analysé, soumis au débat, afin d’obtenir l’assentiment de tous, ce qui a pris une bonne partie de l’après-midi d’hier. Trois amendements était en effet en débat, et des amendements de nature à orienter de manière significative le texte. Le premier émanait du groupe communiste et front de gauche. La référence sur la contribution des gros patrimoines a satisfait amplement le groupe, ce qui a fait dire à Camille de Rocca-Serra qu’il s’agissait d’un vote « généreux ». Michel Stefani était totalement satisfait de cette générosité là.

La Ligue des Droits de l’Homme a intégré dès sa création le collectif de la société civile; elle était présente en début de semaine pour la conférence de presse du collectif et elle sera à Bastia samedi. Écoutons André Paccou.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :