#corse – Gîtes ruraux: le conseil général de la Haute-Corse partie civile

C’est l’hypothèse sur laquelle travaille le département. Par ailleurs, les auditions se sont poursuivieshier chez le juge d’instruction. Un élu et un fonctionnaire ont été placés sous le statut de témoin assisté.

corsematin-associuLes auditions se poursuivent devant le juge d’instruction en charge de l’enquête sur des détournements présumés de fonds publics gérés par le conseil général de la Haute-Corse et destinés au financement de la réalisation de gîtes ruraux.

Une information judiciaire ouverte par le parquet de la République de Bastia pour, entre autres, « détournement de fonds publics » et « complicité », « escroquerie », « abus de confiance », « faux ».

Jusqu’au début de la semaine prochaine, une quinzaine de personnes devraient ainsi se succéder dans le cabinet du juge Vincent Raffray, magistrat instructeur du pôle économique et financier de Bastia.

D’ores et déjà, plusieurs bénéficiaires de ces subventions qui auraient été détournées de leur objectif initial ont été mis en examen pour « abus de confiance » et placés sous contrôle judiciaire.

Un fonctionnaire et un élu témoins assistés

Hier, assistée de son avocat, Me José Martini, une fonctionnaire de catégorie C du conseil général de la Haute-Corse, appartenant au service chargé de l’instruction des dossiers de demandes de subvention pour les gîtes ruraux, a été entendue durant quatre heures environ par le juge d’instruction. Elle a été placée par le magistrat sous le statut de témoin assisté.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: