Produit CORSU E RIBELLU

X

Conflits sociaux, SNCM, arrêté Miot, foncier, réforme institutionnelle, l’élu territorial communiste et président des chemins de fer n’a éludé aucun sujet hier soir, sur le plateau de l’émission Cuntrastu.

AssembleedeCorse-MichelSTefaniL’actualité des derniers jours s’est révélée particulièrement riche en Corse surtout dans le domaine économique et social. Un véritable boulevard pour l’invité du plateau de l’émission Cuntrastu diffusée hier soir, Michel Stefani qui ne cesse de combattre toutes les formes d’inégalités.

Celui qui siège aujourd’hui sur les bancs de l’assemblée territoriale n’en oublie jamais pour autant, son passé de syndicaliste. « Vous savez bien que je ne peux pas être ailleurs qu’aux côtés des salariés »,déclare-t-il justement, à propos du conflit qui a agité la semaine dernière les CFC.

Une posture quelque peu inconfortable pour celui qui est aussi aujourd’hui le président de la société des chemins de fer de la Corse. Michel Stefani l’assume sans le moindre complexe : « Cela démontre qu’un travailleur est capable de diriger une grande entreprise et si c’est concluant tant mieux. L’exécutif peut considérer après la signature du statut des cheminots que son travail est terminé mais avec les personnels en grève, il y a des choses à préciser. Je reste favorable à mener le dialogue et à sortir de cette situation conflictuelle ».

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :