Produit CORSU E RIBELLU

X

En quelques heures lundi après-midi, une pelleteuse n’a fait qu’une bouchée d’une petite maison en pierres sèches construite en 1998 sur le domaine public maritime de Farinole, à l’entrée du Cap Corse.

Via Stella_FR3)La propriétaire dénonce une justice à deux vitesses. Le rêve de Françoise s’est effondré le lundi 28 janvier 2013. L’ancienne dépendance de camping d’à peine soixante mètres carrés avait été aménagée par Françoise et son mari, aujourd’hui décédé, pour y passer leurs vieux jours. Mais une vieille querelle entre le propriétaire d’un cabanon, posé sur la plage à quelques mètres de là, mais hors du domaine public maritime, réveille l’Etat. Car si la maisonnette de Françoise est située un peu à l’écart de la plage, sur une parcelle à l’abri des regards, elle n’en demeure pas moins construite en plein domaine public.

En 2001, Françoise reçoit une injonction de démolition, mais ne s’exécute pas pour autant. Le soufflet retombe et les services de l’Etat ne donnent plus signe de vie pendant plus de dix ans. Mais quelques jours après la visite de Manuel Vall en Corse en novembre 2012, tout s’accélère. Le ministre de l’Intérieur rappelle sa ferme intention de faire respecter la loi littoral, et de régler les cas d’occupation illégale du domaine public maritime en Corse. Il faut croire que la consigne passe et vite.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :