Produit CORSU E RIBELLU

X

J‘ai du mal à comprendre. »Alors que l’intersyndicale SGEN, SE, FO, SnuiPP et STC a dénoncé la réforme du temps scolaire, et que la contestation gronde au niveau national, le recteur d’académie a fait part,jeudi dernier, de son « étonnement ».

baratrecteurcorse« En 2008, les syndicats enseignants réclamaient de ne pas passer à la semaine de quatre jours et de rester à quatre jours et demi, et aujourd’hui, on dit le contraire, a ainsi souligné Michel Barat à l’occasion d’une conférence de presse. Il est normal que les gens se posent des questions, mais cette position de refus est d’autant plus incompréhensible qu’il s’agit d’une réforme au départ voulue par les syndicats enseignants eux-mêmes. »

« L’intérêt de l’enfant doit être prioritaire »

Point par point, le recteur d’académie a en ce sens défendu l’aménagement des rythmes scolaires au primaire prévu dans le cadre du projet de loi pour la « refondation » de l’école, présenté hier par Vincent Peillon en conseil des ministres. « Depuis la mise en place de la semaine de quatre jours, les écoliers français ont en moyenne 144 jours de classe par an, soit le nombre le plus faible de l’OCDE, qui en comptabilise 187 par an en moyenne,a noté Michel Barat.

Suite et source de l’information

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :