Produit CORSU E RIBELLU

X

« La vérité de cette période n’est pas que l’État est impuissant, mais qu’il est au service de l’oligarchie » (Emmanuel Todd) Paul Giacobbi nourrit régulièrement son blog. Il ne laisse à personne le soin d’écrire à sa place. Il ne confond pas cet outil de libre expression avec une sorte de journal retraçant ses faits et gestes politiques.

jdcIl fait partie des rares décideurs politiques capables de réfléchir à des enjeux globaux ou ne concernant pas directement leur sphère de pouvoir. Cette pratique fait grincer des dents, y compris au sein de la gauche corse. Les détracteurs se partagent en deux camps. Les uns considèrent que le Président du Conseil exécutif ferait mieux de consacrer son temps et sa matière grise à résoudre les problèmes de la Corse et des Corses. Les autres, plus acerbes, estiment qu’il n’est qu’une grenouille corse se prenant pour un bœuf planétaire. Ces appréciations manquent de pertinence.

Elles trahissent des esprits pour qui considérer les choses par le bout de la lorgnette identitaire, fait office d’exploration des problématiques globales. Elles manifestent une incapacité à examiner le fonctionnement systémique de l’espace mondialisé auquel aucun d’entre nous ne peut échapper. Sans être toujours en accord avec l’action politique ou la réflexion de Paul Giacobbi, on peut approuver sa démarche. Il nous arrive même de tenter d’y associer nos lecteurs.

Un peu comme dans le présent « papier » qui ne se bornera pas à assurer que tout problème se posant en Corse, résulte uniquement de l’action ou l’inaction de l’Etat, de l’incompétence ou le laxisme d’un élu, des mauvaises habitudes clanistes ou clientélistes de la société. A partir d’une analyse empruntée au sociologue contemporain Emmanuel Todd, on vous invitera à une réflexion sur la crise mondiale qui, depuis plusieurs années, impacte la société insulaire. Mais, au préalable, on vous conviera à mettre de côté ce que le sociologue Durkheim appelait des prénotions, c’est-à-dire à faire table rase d’apparences présentées comme des réalités.

Emmanuel Todd nous adjure en effet de ne pas être dupes de ce qu’il appelle des « concepts mystificateurs » (les marchés, les banques, les agences de notation américaines), qui ne sont selon lui que des « faux nez » camouflant la prise du pouvoir, à l’échelle mondiale, par les plus riches.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :