Produit CORSU E RIBELLU

X

Dans un entretien accordé à Corse Matin, la garde des Sceaux annonce de gros travaux pour le « maintien en condition opérationnelle » du site actuel. Elle espère beaucoup de sa rencontre avec les femmes…

VallsTaubiraCorseNacerassassinat (65)Christiane Taubira était de nouveau en Corse jeudi sans Manuel Valls. Il faut dire que sur le front de la grande criminalité, l’île n’a plus défrayé la chronique (croisons les doigts) mais elle devra manifester sa colère et sa solidarité à la suite de la menace de mort dont a été rendu destinataire le préfet de Région, son interlocuteur privilégié sur le territoire.

La garde des Sceaux a aussi trois rendez-vous importants. La visite de la maison d’arrêt d’Ajaccio pour laquelle, contre l’avis des personnels et des élus, elle semble privilégier la rénovation à une nouvelle construction. Elle s’entretiendra avec les hauts magistrats pour être bien sûre que sa circulaire pénale commence à se matérialiser sur le terrain.

Enfin, avant un entretien républicain avec les élus, Christiane Taubira prendra le pouls de ces femmes insulaires qui incarnent la caution morale de la Corse. Un papotage qui lui permettra de joindre l’agréable à l’utile.

Qu’est-ce qui motive cette nouvelle visite en Corse ?

Je viens m’assurer de la bonne mise en œuvre de la circulaire de politique pénale territoriale pour la Corse que j’ai adressée au procureur général le 23 novembre dernier. De plus, lors de mon dernier déplacement fin novembre, les personnels de la maison d’arrêt d’Ajaccio m’avaient sensibilisée sur leurs difficultés. Je leur avais promis de revenir les voir et visiter l’établissement. Je m’étais engagée, je m’acquitte de ma parole.

Suite et source de l’information

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :