Produit CORSU E RIBELLU

X

Condamné à 15 ans de réclusion criminelle, Jacques Mariani purge sa peine à la centrale de Saint-Maur depuis mars 2008. Le 17 janvier dernier, il était transféré à la prison de Lille et placé en quartier de semi-isolement. Selon sa défense, l’administration n’a pas donné de raison sur ce transfert inopiné.

logo corsematin2011 Mis en examen dans d’autres dossiers, dont récemment dans la subornation de témoin dans le procès de la tuerie des Marronniers, Jacques Mariani attend son procès en appel dans l’affaire d’extorsion des bars et des discothèques d’Aix-en-Provence.

Cette décision de le placer dans la prison la plus au Nord de France à l’heure où le garde des Sceaux évoque le rapprochement des détenus est vécue comme une « véritable injustice » par ses proches. L’un de ses conseils, Me Jean-Sébastien de Casalta a d’ores et déjà saisi la direction nationale de l’administration pénitentiaire pour protester :« Jacques Mariani a été accepté dans 34 établissements pénitentiaires avec des rotations tous les trois mois et placé sept ans en quartier d’isolement. »

Selon l’avocat, les règles du jeu en prison sont simples : « Jacques Mariani a été condamné définitivement et il est normal qu’il soit rapproché. Aujourd’hui, il est inadmissible qu’il se trouve dans ce quasi-isolement ».

Lettre ouverte au garde des Sceaux

Subissant la double peine de l’isolement carcéral, la famille de Jacques Mariani a réagi à ce transfert. Dans une lettre ouverte au garde des Sceaux Christiane Taubira en visite à Ajaccio aujourd’hui, sa mère, Marguerite Ottomani, demande les raisons ce nouvel isolement.

Suite et source de l’information

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :