Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – C’est de saison, le préfet de Corse, après les tribunaux de Bastia et d’Ajaccio et le procureur général pour la Corse, a, à son tour, présenté le bilan d’activité des services de sécurité en Corse, et ce pour l’année 2012.

etat colonNous nous sommes déjà largement épanché sur tous ces chiffres qui laissent apparaître, pour tout ce qui relève de la violence ordinaire d’une sorte de stabilité malgré des hausses dans certains secteurs. Les priorités de l’Etat en matière de sécurité, ça a fait les gros titres de l’année passée, sont axées particulièrement sur la grande délinquance et la reprise de la violence politique.

Après les évènements dramatiques de 2012, l’Etat a décidé de prendre le taureau par les cornes avec, on se souvient, la venue dans l’île, et à plusieurs reprises, du ministre de l’Intérieur et de celui de la Justice.

Depuis, la fameuse circulaire spécifique à la Corse en matière de sécurité se met peu à peu en place et 25 fonctionnaires spécialisés dans diverses branches ont déjà pris leurs fonctions. Au-delà de la rigueur des chiffres, écoutez le sentiment de Patrick Strzoda sur cette question épineuse.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :