Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Le collectif du 5 mai 1992 ne lâche rien après la décision de la Fédération Française de Football qui n’a pas opté pour une sacralisation totale de la date du 5 mai en hommage aux disparus et aux blessés de la catastrophe de Furiani.

FURIANI CORSE 5 mai 1992Preuve en est cette rencontre entre les membres du collectif et le préfet de Haute-Corse, Louis Lefranc, qui a eu lieu ce lundi. Selon le collectif, le préfet s’est engagé à être le relais et l’interprète de la revendication de ne plus jouer un seul match un 5 mai en France auprès du gouvernement, alors que deux projets de loi ont été déposés à l’Assemblée Nationale.

Rappelons que la ministre de la jeunesse et des sports, Valérie Fourneyron, a affirmé dans un courrier adressé au président de la CTC Paul Giacobbi en septembre dernier que le souvenir de cette tragédie justifie que la date anniversaire du 5 mai soit sacralisée à l’échelle nationale.

Le collectif attend du gouvernement une prise de position très claire, n’attendant plus rien des instances du football discréditées aux yeux du collectif.

Suite et source de l’article

#Corse – « 21 ans et toujours aucun respect pour les victimes de Furiani »

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :