Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Le tribunal des Prud’hommes reste le thermomètre idéal pour prendre la température d’une société économique en difficulté et 2012 confirme bien cette évidence.

marteau_justice_469__15996bLa rentrée solennelle, la semaine dernière, des prud’hommes de Corse-du-Sud laisse apparaître une dégradation de la situation économique et les prévisions pour l’année qui débute ne sont pas bonnes. Au-delà des chiffres proprement dit, 418 affaires jugées en 2012 contre 411 l’année précédente, c’est bien la tendance constatée qui inquiète.

Ce que l’on appelle les ruptures conventionnelles ont fait un bond en avant, ce qui veut dire que les salariés ne tentent même plus de défendre leurs droits devant le tribunal des prud’hommes, et l’inverse est tout aussi valable.

Gilles Trovato, conformément à la règle de la présidence tournante entre les deux collèges, patronal et salarial, prend donc la tête de l’institution cette année. Pour lui aussi cette tendance à la rupture conventionnelle est un signe de difficultés économiques accrues. Écoutez Gilles Trovato.

 Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :