Produit CORSU E RIBELLU

X

Trente ans. Trente ans que l’état des routes dans le canton de Moïta-Verde laisse à désirer. Et d’aucuns vont même plus loin en parlant purement et simplement d’état d’abandon du canton. Entre les départementales 116, 117 et 17, le réseau est bien mal loti. Et c’est bien peu de le dire…

logo corsematin2011Celles et ceux qui sont contraints d’emprunter ces routes au quotidien sont aujourd’hui exaspérés, car, de surcroît, le danger est permanent. On ne parlera pas des nids de poules, ni même des bas-côtés labourés par les cochons, faisant que le bitume s’écroule, et encore moins des caniveaux inexistants favorisant le ravinement. Mais on se concentrera essentiellement sur deux points noirs.

Deux points un peu plus dangereux chaque jour faisant craindre le pire aux automobilistes. Qu’ils soient résidents du canton, ou qu’ils soient médecins, pompiers, marchands ambulants, vacanciers… Le premier, se situe entre Zalana et Ampriani, sur la D 116 où un affaissement de la chaussée est apparu en 1997. Des études, conduites par un géologue, ont permis de lancer également des travaux dès l’année suivante.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :