Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – publié le 20 mars 2018 à 14h53La Garde civile espagnole a interpellé plusieurs personnes ce mardi matin. L’une d’elles est la porte-parole du mouvement de défense des droits des prisonniers basques, Oihana Garmendia.

«  »Libération des quatre interpellés 16h45

Accusés d’apologie au terrorisme pour avoir rendu hommage à Belen Gonzalez (ex chef ETA décédée en octobre dernier) Oihana Garmendia, Antton López, Miren Zabaleta et Olatz Dañobeitia ont été arrêtés ce matin par la Garde Civile espagnole. Ils ont été libérés cette après-midi. » »

Le site d’information Naiz a confirmé celles d’Oihana Garmendia, la représentante du mouvement citoyen de soutien aux prisonniers Kalera Kalera, Antton Lopez Ruiz, membre de ce même mouvement, Miren Zabaleta, représentante du parti Sortu, et Olatz Dañobeitia, ancienne prisonnière.

Les personnes détenues ont été transférées au commissariat d’Intxaurrondo (Donostia). La justice leur reproche des faits « d’apologie du terrorisme », dans le cadre d’un hommage rendu à l’ancienne dirigeante d’ETA décédée Belen Gonzalez. L’hommage avait eu lieu en novembre, à Lazkao. Le ministère n’écarte pas des arrestations supplémentaires dans les prochaines heures. L’opération a été appelée « Aurresku-Carmen ».

Les agents de la Garde Civile ont arrêtés quatre militants basques aujourd’hui mardi suite à un hommage à une membre d’ETA, Belen Gonzalez Penalba, dans son village natal de Lazkao. Les militants inculpés sont Antton Lopez Ruiz et Oihana Garmendia, deux anciens prisonniers, Miren Zabaleta, dirigeant du parti Sortu en Navarre et Miren Zabaleta, porte-parole de Sortu. Ils ont été remis en liberté mais sont inculpés « d’apologie du terrorisme ». Belen Gonzalez Penalba était une dirigeante d’ETA. Membre du « commando Madrid » dans les années ’80, elle était membre de la délégation d’ETA aux négociations de paix en Algérie en 1989 et en Suisse en 1999. Arrêtée en 1999, elle morte d’un cancer en novembre dernier.

Suite et source sur ce lien

 


Nous souhaitons dénoncer les arrestations de ce matin en Pays Basque Sud. Nous adressons notre soutien aux personnes arrêtées, à leurs proches ainsi qu’au mouvement visé.
La Garde Civile a procédé à l’arrestation de 4 militant-e-s ayant participé à l’organisation de l’hommage à Belen Gonzalez, militante décédée sous les verrous.

L’Espagne s’entête encore et toujours dans un schéma de confrontation stérile, alors que la volonté populaire demande une paix durable. Madrid souhaite imposer un schéma vainqueurs/vaincus en attaquant directement celles et ceux qui œuvrent, depuis maintenant plusieurs années, en faveur de la paix et du vivre ensemble.

C’en est assez ! Nous appelons l’ensemble des citoyen-ne-s à rester attentifs aux mobilisations qui seront organisées et à y participer.
Nous appelons également tous les acteurs et citoyen-ne-s à participer aux initiatives de ces prochaines semaines visant à renforcer le processus de paix et trouver une solution rapide pour la libération et le retour des prisonnier-e-s et exilé-e-s politiques.