Produit CORSU E RIBELLU

X

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants, soit plus 100000 selon les organisateurs, se sont mobilisés pour réclamer un changement de la politique pénitentiaire.  Ouvraient la marche des camionnettes qui transportent chaque semaine les proches des prisonniers vers les prisons situées souvent à des centaines de kilomètres du Pays Basque.

Lander Arbelaitz (3)Suivaient ensuite les proches des prisonniers et une méga banderole avec le slogan : « Droits humains, solution, paix. Les prisonniers basques au Pays Basque. Rapatriez tous les prisonniers basques ».

Corsica Libera dans un communiqué apportent son soutien aux forces politiques basques, « Ces mobilisations marquent la volonté réitérée de la gauche abertzale de faire pression sur les Etats francais et espagnols pour qu’ils acceptent de faire leur part du chemin dans une démarche commune pour un processus politique de résolution du conflit en Euskal Herria, engagée depuis la cessation de ses activités militaires par ETA en oct. 2011 ».

Des corses drapés de la Testa Mora étaient présent dans le cortège à Bilbora.

En fin de manifestation, en présence d’Aurore Martin récement libérée, les organisateurs ont lu une déclaration en trois langue :

« Nos premières pensées sont pour les familles des prisonniers et réfugiés politiques basques qui ont ouvert cette marche, bougies de lʼespoir à la main. Recevez notre solidarité, notre reconnaissance et nos encouragements devant les violations de droits dont vous souffrez quotidiennement.

Merci de tout coeur pour lʼexemple que vous donnez. Grâce à vous, Euskal Herria nʼoubliera jamais la dignité dont vous faites preuve au jour le jour. Cʼest pour nous toutes et tous un immense honneur de marcher à vos côtés. Nous vous aimons. Entre tous et toutes, nous sommes en train de construire un nouvel avenir pour le Pays Basque.

Nous avons une opportunité historique dʼobtenir la paix sur de solides bases : de justice ; de reconnaissance et de réparation aux victimes, à toutes les victimes du conflit ; de respect de tous les droits individuels et collectifs, pour tout citoyen et à tout moment.

En ce sens, lʼaccord dʼAiete est un exemple clair de ce nouvel avenir. Nous exigeons des gouvernements français et espagnol :

Quʼils en finissent une bonne fois pour toutes avec la politique de dispersion et quʼils ramènent tous les prisonniers et prisonnières politiques basques au Pays Basque.

Quʼils libèrent immédiatement les prisonniers et prisonnières politiques basques gravement malades. Quʼils abrogent toutes les mesures qui entraînent de facto la prison à vie : la doctrine 197/2006 du Tribunal Suprême dans le cas de lʼEspagne, et la condamnation à la prison à perpétuité pour ce qui est de la France.

Quʼils garantissent lʼattribution de la liberté conditionnelle à tous les prisonniers et prisonnières qui ont accompli les 2/3 ou le 3/4 de leur condamnation. Pour finir, quʼils changent totalement la politique pénitentiaire, quʼelle soit adaptée à ces temps de construction de la paix et de résolution du conflit, en la basant sur des solutions de justice transitionnelle et sur le respect des droits des prisonniers et prisonnières, et refugié(e)s politiques basques.

Merci beaucoup pour votre solidarité. La lutte sera longue et difficile, mais nous la gagnerons.

Nous réussirons ! »

Photos album

Voir reportage vidéo et photos sur eitb.com

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :