Produit CORSU E RIBELLU

X

Une manifestation kurde a bloqué la rue Lafayette dans le 10ème arrondissement. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté devant l’Institut kurde de Paris pour rendre hommage aux victimes découvertes mortes dans la nuit de mercredi à jeudi dans les locaux.Une grande manifestation doit avoir lieu demain samedi, à midi, place de la Bastille.

kurdeCorsicaCorseUn appel a été lancé à tous les Kurdes d’Europe. Les enquêteurs privilégient la thèse de l’exécution. On a appris ce vendredi que les trois femmes avaient été tuées de plusieurs balles dans la tête. L’une des trois femmes assassinées était une figure de la lutte indépendantiste en Turquie.Ils pleurent ces figures de la « résistance kurde », et en particulier Fidan Dogan, dite « Rojbin », qui avait grandi à Strasbourg.

Environ 150 personnes se sont rassemblées jeudi 10 janvier, place Kléber à Strasbourg, au soir de la mort de trois militantes kurdes, à Paris : Sakine Cansiz, 55 ans, l’une des fondatrices du PKK, considérée comme une proche d’Abdullah Öcalan, le leader des Kurdes emprisonné en Turquie; Leyla Soylemez, membre d’un mouvement de jeunesse kurde; et surtout Fidan Dogan, représentante du Congrès national du Kurdistan et permanente du Centre d’information sur le Kurdistan à Paris.« C’était l’enfant du peuple kurde » Fidan Dogan, 32 ans, était née à Elbistan, dans le sud-ouest de la Turquie, mais elle était venue très jeune en France, à Lyon, puis à Strasbourg.

Elle avait notamment fréquenté le lycée Marcel Rudloff. Fidan Dogan avait commencé à militer dans les associations kurdes, puis elle était partie à Paris. Elle revenait régulièrement à Strasbourg, pour sa famille et ses amis, mais aussi en tant qu' »ambassadrice » auprès des autorités européennes, comme le Conseil de l’Europe. (France Bleu)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :