Produit CORSU E RIBELLU

X

La cour d’assises spéciale de Paris, qui rejuge Yvan Colonna pour l’assassinat en 1998 du préfet Erignac, a décidé aujourd’hui mercredi de verser aux débats la lettre de menaces attribuée à l’accusé et adressée à un témoin clé de l’accusation, rejetant la demande d’irrecevabilité de la défense.

Cette lettre avait été apportée aux débats, le vendredi 27 mai dernier, par le directeur de la police judiciaire, Christian Lothion. Ce dernier avait déclaré à l’audience:  » Je n’ai pas vu l’original de cette lettre. J’ai simplement reçu une photocopie de mon informateur. Je sais que l’on peut faire dire n’importe quoi à une photocopie. Cependant, cette lettre me semble interssante  » avait poursuivi Christian Lothion.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU