Produit CORSU E RIBELLU

X

Dans une lettre de mission aux administrateurs provisoires de l’établissement, la ministre de la Santé confirme le soutien financier de l’État pour la réalisation de projets structurants, avant la reconstruction.

Simon RenucciLes problèmes financiers sont toujours là, massifs. Mais, fort du soutien de l’État, le centre hospitalier de la Miséricorde compte bien écrire une nouvelle page de son histoire. Celle du redressement et de la modernisation. Et ce, alors même que la ministre des Affaires sociales et de la Santé vient de confirmer l’engagement de l’État – à hauteur de 135 millions d’euros – pour la reconstruction de l’établissement, prévue à l’horizon 2017.

Dans un courrier en date du 20 décembre dernier, Marisol Touraine souligne que « l’établissement doit s’engager dans une opération immobilière de grande ampleur pour assurer à la population de Corse-du-Sud une prise en charge hospitalière de haut niveau grâce, notamment, à la construction d’un hôpital neuf. »Une « nouvelle importante pour la population », comme l’ont souligné, hier, le directeur de l’Agence régionale de la santé (ARS), Jean-Jacques Coiplet, et le président du conseil de surveillance de l’hôpital et maire d’Ajaccio, Simon Renucci.

Source et suite de l’article de Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :