Produit CORSU E RIBELLU

X

Mis en demeure de démonter leurs paillotes avant le 15 janvier, les propriétaires d’établissements de plage ne pourront pas compter sur un assouplissement de l’Etat.Le préfet de Corse, Patrick Strzoda, a précisé que les paillotistes s’exposaient à davantage de sanctions pénales s’ils campaient sur leurs positions et refusaient d’appliquer les décisions de justice.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU