Produit CORSU E RIBELLU

X

La cour d’assises spéciale de Paris, qui rejuge Yvan Colonna pour l’assassinat en 1998 du préfet Erignac, a décidé de verser aux débats la lettre de menaces attribuée à l’accusé et adressée à un témoin clé de l’accusation. Elle a rejeté ainsi la demande d’irrecevabilité de la défense.

Par ailleurs, un témoin, l’ex-épouse d’un membre du commando condamné pour l’assassinat en 1998 du préfet Erignac, dont le témoignage en garde à vue en 1999 constitue l’un des principaux éléments à charge contre Yvan Colonna, s’est refusée à tout commentaire mercredi au procès du berger de Cargese.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU