Produit CORSU E RIBELLU

X

La défense d’Yvan Colonna va saisir la Cour de cassation à la suite de la décision mercredi de la cour d’assises de Paris de ne pas écarter des débats la photocopie d’une lettre attribuée au berger de Cargèse, remise le 27 mai par le directeur central de la police judiciaire. Les avocats d’Yvan Colonna, rejugé pour la troisième fois pour l’assassinat du préfet Erignac, ont annoncé qu’ils allaient saisir la Cour de cassation d’une requête en examen immédiat. L’audience a été suspendue le temps que la cour d’assises rédige l’arrêt lu à l’audience par son président, Hervé Stéphan. Les avocats d’Yvan Colonna avaient demandé à la cour d’écarter cette photocopie de la lettre, rédigée en corse, et attribuée à Yvan Colonna, adressée à l’un des membres du commando qui a assassiné le préfet de Corse, Claude Erignac, le 6 février 1998.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU