Produit CORSU E RIBELLU

X

Les onze élus nationalistes du groupe Femu a Corsica à l’Assemblée de Corse organisent une action symbolique devant les locaux du Conseil Constitutionnel, vendredi 4 janvier. C’est l’une des premières actions sur le terrain suite à la suppression des arrêtés Miot prononcée samedi 29 décembre par le Conseil constitutionnel, mettant fin à deux siècles d’exonération sur la transmission des biens immobiliers dans l’île.

FEMULOGOUNE« La situation juridique ainsi créée, aura des conséquences catastrophiques pour tous les Corses, aggravant les mécanismes de spéculation et de dépossession foncières qui frappent l’Ile » indiquent dans un communiqué les élus du groupe Femu a Corsica.

« Cette situation est inacceptable pour la très grande majorité des Corses quelles que soient leurs opinions politiques. L’action symbolique forte organisée au siège du Conseil Constitutionnel par Femu a Corsica vise donc à dénoncer cette situation et à ouvrir de nouvelles perspectives politiques » ajoute le communiqué.

« Sans révision constitutionnelle, la Corse n’aura pas les moyens juridiques, politiques et financiers de sa survie : la langue mourra, la terre nous échappera, la société insulaire continuera de se déliter aux plans économique, social, culturel, et sociétal« . explique le groupe nationaliste à l’Assemblée de Corse.

Femu A Corsica a également mis en ligne une pétition pour le maintien des arrêtés Miot ayant recueilli jeudi plus de 3.600 signataires.

Dossier Fr3Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :