Produit CORSU E RIBELLU

X

Hier, Batasuna a annoncé son auto dissolution lors d’une conférence de presse : Le Pays Basque connait une nouvelle phase politique. Pour atteindre cette phase un certain nombre d’ajustements ont eu lieu dans les organisations de la gauche abertzale ces derniers mois. Entre autres la disparition de Segi et la dissolution d’Askatasuna. Dans ce court texte, nous vous annonçons la dissolution de Batasuna qui est un évènement dans la même logique.

2001-2012 : Onze ans de parcours

Nous avons créé Batasuna en 2001, à l’époque de Lizarra/Garazi ; à cette époque la gauche abertzale avait pris l’orientation politique de s’organiser au niveau du Pays Basque dans son ensemble, d’où l’étape importante de la création de Batasuna.

Le développement d’une stratégie de construction nationale demande forcément une organisation de niveau national, c’est le sens principal de la décision que nous avons pris en 2001 de créer Batasuna. Nous croyions, et nous croyons toujours, que la construction d’une stratégie nationale nécéssite une connaissance mutuelle en passant par la mise en commun des lectures politiques de façon à pouvoir construire une stratégie globale pour les 7 provinces, tout en étant adaptée à la réalité de chaque territoire.

L’organisation de Batasuna en Pays Basque nord a marqué l’évolution du mouvement abertzale ces dix dernières années. La création de Batasuna a eu lieu à un moment difficile : au lendemain de la rupture du processus de Lizarra/Garazi ; et certains secteurs ont voulu nous attribuer la responsabilité de la division du mouvement abertzale. Mais il n’y a jamais eu aucun doute sur l’intensité de notre engagement militant et sur notre honnêteté. Toute notre militance a été guidée par le soucis de mettre un projet abertzale et de gauche cohérent.

Malgré des hauts et des bas, l’une de nos préoccupations a été de restaurer une ambiance propice au travail en commun. Dans ce but, de concert avec nos partenaires, nous avons tout fait pour installer un référent politique commun dans le paysage politique. Ce qui nous a permis la naissance d’EHBAI.

Dans la voie de la concrétisation de notre projet, le  « Zazpiak Bat », nous avons défendu sans relâche le besoin d’une stratégie efficace en faveur de la construction nationale qui puisse dépasser la division nord/ sud. Nos contributions aux évolutions de la situation politique en Pays Basque Nord ont été diverses. Pour n’en citer qu’une : la remise à jour en 2007 de la revendication historique d’un statut d’Autonomie pour Iparralde et le travail de sensibilisation mené avec d’autres forces abertzale autour de cette revendication restera pour nous l’une des plus importantes.

Dix ans après la création de Batasuna, le panorama en Iparralde a énormément changé. Pour se rendre compte du chemin parcouru par les revendications abertzale au sein de la société au sens large, il suffit de regarder l’évolution de la revendication institutionnelle. En ce qui concerne la perspective globale du Pays Basque, nous avons réussi à ce que la perception d’un espace politique commun entre Iparralde et Hegoalde se propage bien au-delà du spectre des abertzale.

Batasuna a apporté sa pierre à l’édifice de la construction d’Euskal Herria. Et c’est pour cette raison que nous avons reçu une réponse sans équivoque de la part de l’État français. Car quand on se penche sur le chemin parcouru comment ne pas évoquer tous les coups durs répressifs que nous avons subis en Iparralde ? : diverses opérations policières, de nombreuses arrestations de militants, de multiples incarcérations, jusqu’au dernier évènement répressif : l’arrestation et l’incarcération d’Aurore Martin.

Les phases politiques nouvelles demandent de nouveaux outils.

Après le dernier processus de négociation, la gauche abertzale a mené en son sein un profond débat qui s’est concrétisé par un renouvellement de son schéma de travail : entériné par la motion Zutik Euskal Herria.

Grâce à cela, le panorama politique du Pays Basque a connu de très importants changements. Parmi ceux-ci la Conférence pour la paix d’Aiete organisée à l’automne 2011 et, à sa suite, la décision de l’ETA de la cessation définitive de ses activités armées. L’axe central de Zutik EH consiste affirmer que nous atteindrons l’indépendance et le socialisme par les seuls moyens de la lutte politique et démocratique. Dans cette perspective, l’accumulation de forces et le travail en commun ont pour visée d’établir un rapport de forces bien plus puissant avec les États français et espagnols.

En Pays Basque Nord, de nombreuses choses ont également changé en peu de temps : après avoir adapté Zutik Euskal Herria aux 3 provinces en travaillant la version Xutik Euskal Herria, nous avons commencé à mettre en place des étapes issues du nouveau schéma de travail. Nous avons ainsi obtenu les premiers résultats importants et parmi eux l’accord stratégique signé par tous les mouvements abertzale de gauche.

Nous sommes obligés de reconnaitre que la phase politique dans laquelle nous avons créé Batasuna est dépassée. Cette phase politique étant close, il apparait aussi que le temps de Batasuna est révolu.

Les sigles n’ont pas d’importance. Le plus important est de garantir l’efficacité de notre lutte et d’assurer que les outils politiques dont nous avons besoin sont adaptés au moment politique. C’est pour répondre à cette nécéssité que nous faisons le choix de dissoudre Batasuna. Nous avons commencé à construire une nouvelle phase politique, nous avons la volonté de continuer dans cette voie, et l’outil politique adéquat pour se faire n’est plus Batasuna

“Nous sommes parce qu’ils ont été, ils seront parce que nous sommes” : en assumant le parcours du mouvement de libération nationale et en le faisant nôtre, nous affirmons notre ferme volonté de continuer la lutte sous de nouvelles formes et cela jusqu’à l’obtention de nos objectifs politiques : un Pays Basque libre, uni, socialiste et bascophone.

Vive la gauche abertzale !

Bayonne le 3 janvier 2013

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :