Produit CORSU E RIBELLU

X

Fort de notre légitimité qui fait de nous la première organisation de parents d’élèves de Corse depuis des années, nous tenons cette conférence de presse devant l’assemblée de Corse alors que celle-ci tient la dernière cession 2012 pour trois raisons :

AssociuParentiCorsiLogoIndex APC

-Tout d’abord pour apporter notre soutien au texte sur la co-officialité de la langue et la mise à disposition des enseignements. Il va s’en dire que nous n’acceptons ni les prétextes statutaires éculés, qui cachent d’autres préoccupations, ni l’agitation médiatique de groupuscules politiques fossiles d’une idéologie révolue, instruments d’une stratégie régression.

Le texte doit être adopté en l’état et ne doit surtout pas être édulcoré ou vidé de sa substance pour faire plaisir à des syndicats qui disent être « pour la langue corse » mais ne veulent pas lui donner les moyens d’exister. Nous sommes également pour que le texte de la CTC soit adopté le plus rapidement possible afin que tous les élus prennent leurs responsabilités devant cet enjeu majeur.

-Toutefois, si la coofficialité permet de sauver la langue à moyen terme, pour les dix à venir 40% des enseignants du primaire (630 environ) ne peuvent enseigner le Corse : cela créé un déficit rédhibitoire pour l’avenir. Nous proposons la création d’une brigade pour palier à ce manque pour les années à venir et nous l’avons chiffré (75 intervenants pour 2,4Md’euros). Il faut trouver une solution car nous n’avons plus de marge de progression en l’état actuel de la ressource enseignante et nous n’avons aucune proposition alternative à la notre.

-Enfin nous interpellons les représentants de l’Etat français afin que le gouvernement et les institutions de celui-ci n’objectent pas une fin de non recevoir à ce qui serait l’expression démocratique de la volonté des Corses. Ce serait inacceptable si on nous disait, pour paraphraser un préfet en 1975, « même 300000 corses en faveur de la co-officialité ne pourraient faire modifier l’article 2 de la constitution ». Ce serait inacceptable et nous l’accepterons pas.

L’année 2013 sera marquée par le combat pour la coofficialité et le statut de la langue et ce combat se gagnera dans la rue. Dès maintenant nous appelons les parents et au delà la jeunesse corse et l’ensemble des habitants de l’île à se mobiliser afin de faire plier ceux qui, au nom d’un conservatisme suranné, d’un corporatisme de façade ou de la raison d’Etat veulent empêcher un acte de justice, de réparation historique et une promesse pour l’avenir.

Associu di i Parenti Corsi

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :