Produit CORSU E RIBELLU

X

La CGT Corse, appendice du Parti Communiste Français en Corse, aurait-elle découvert, avec 10 jours de retard, que la fameuse prédiction eschatologique était une vieille erreur des prêtres mayas ? Non, quand son porte-parole dit : « ce n’est pas la fin du monde », il parle de l’abrogation des arrêtés Miot censés faire rendre gorge aux ploutocrates corses qui s’engraissent sur la sueur du prolétariat français.

BilletdhumeurCorse (2)Il est vrai que 25 millions d’euros par ci, 25 millions d’euros par-là, cela peut faire beaucoup d’économies. Surtout pour une « province » qui ne rapporte rien et « qui reçoit en subventions grâce à la solidarité nationale 5 fois plus d’impôts qu’elle n’en recouvre sur l’île ».Affirmation aussi pernicieuse que fausse aurait dit Gide : la Corse ne coûte pas cher à l’Etat qui se garde bien d’afficher les chiffres réels et les bénéfices financiers ou non de l’utilisation de la base de Sulinzara ou les coûts de la fausse solidarité « nationale » qui jette au chômage 50% des Corses en âge de travailler.La Corse reçoit le minimum, et ça se voit !

La seule vraie question est de savoir pourquoi, avec autant d’atouts, la Corse Française est aujourd’hui à la dérive. Ce n’est certes pas une question qui interpelle la conscience politique des communistes français ; leur représentant le plus éminent qui au soir des territoriales de 2010 avait émis de vives critiques sur la composition de l’opposition, n’a-t-il pas échangé la sienne pour le fauteuil présidentiel ?

Il est vrai qu’après un si long bail à l’assemblée de Corse où l’immobilisme est en marche depuis 30 ans, un bon fauteuil vaut mieux qu’un chapitre du Capital ! La IIIème Internationale est morte et personne ne le savait !

Ghjacumu Petru

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :