#Corse – « Censure Arrêté Miot – l’effet d’une bombe, l’internet s’embrase… »

Le titre aguicheur n’est là que pour vous faire venir sur ce billet. fallait pas cliquer…

Mais revenons à l’arrêté Miot que tout le monde ou presque veut sauver… Dans un premier temps, les sages n’ont pas pris une décision pour sauver la Corse ou les Corses bien au contraire, ils ont pris une décision en contre pied de celle prise par l’Assemblée de Corse, et celle prise par l’Assemblée Nationale,les deux décisions prises pour la Corse et les Corses…

Donc d’affirmer que cette décision n’est pas contre les corses mais contre les nantis, c’est d’une, comment dire, d’une, enfin vous voyez ce que je veux dire. Ils, les 9 sages,  ont pris la décision de faire rentrer la Corse et les Corses dans l’Etat de Droit. Rien d’autre.

Pour 500 nantis conspués par la CGT, les autres doivent ils en payer le prix fort ?

Personnellement je ne me considère pas comme un nanti, ni comme un riche. Et comme beaucoup de corses, je suis attaché à mon patrimoine, enfin celui de mes grands-mères parce que j’ai grandi avec  et surtout parce qu’elles, mes grands mères y font encore leur vie. Et qu’après elles, il y a les enfants, petits enfants et arrière petits enfants qui y passent des moments familiaux.

Des maisons qui, il y a encore moins de 50 ans n’avait pas de commodités. Avec « l’eau courante à la fontaine ».. Ce ne sont donc pas des résidences secondaires familiales dont on parle. Mais de ce qui fait, de nous, des paisani.

Je me dis, tout simplement, que le jour, le plus loin possible, j’aimerais que ces biens familiaux restent dans la famille, et qu’un jour je puisse moi aussi y vieillir, y mourir. Mais pas au prix d’enrichir l’Etat ou une banque. Et je n’ai aucune envie de voir les biens familiaux finir en « résidence d’été » pour un friqué d’ici ou d’ailleurs balayant « d’une serviette de plage » tous mes souvenirs.

Mais la Corse (française?) d’aujourd’hui, telle qu’on la connait, où pour paraphraser un élu connu, « le fric, le fric, le fric » gère nos vies et notre mort visiblement, ne laisse aux corses aucune porte de sortie.

A chi un ha casa, un ha paesi…

Nous avons le choix entre se faire déposséder par les riches d’ailleurs, de chez nous, pas toujours très clean d’ailleurs, avec cet arrêté Miot en vigueur mais sans payer trop de droits de succession, ou bien se faire déposséder par les banques, les riches d’ailleurs, de chez nous, pas toujours très clean d’ailleurs, mais en payant plus cher, et en perdant nos biens.

Je ne vois pas en quoi, si nous perdons nos biens de ‘riches’ (sic!) la société corse va mieux se porter avec un suisse ou un italien dans la maison de  Mamone… Et moi dans un appart en location, ou sous un pont.

J’avoue ne rien y comprendre… Et c’est surement le cas… 

J’avoue aussi que je ne laisserai pas mon patrimoine aux mains d’étrangers, fussent ils de la région d’à cotés. Je n’ai ni l’intention de payer un bien qui m’appartient, ni de le vendre.

Je dis ça je dis rien.

u paisanu citadinu

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: