Produit CORSU E RIBELLU

X

La décision du Conseil Constitutionnel de mettre fin de façon aussi brutale aux arrêtés Miot n’est pas acceptable et témoigne du mépris de cette institution pour notre pays. Ce dispositif n’était pas un avantage, mais une mesure de compensation (insularité) et de réparation eu égard à l’importance des terres communes (forêt en particulier) qui avaient  pâti de la spoliation opérée  par l’État Français après l’inventaire arbitraire effectué par les géomètres royaux du plan Terrier au début de la colonisation.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU