Breaking News

Corse – Les livres de l’affaire Colonna

Depuis l’assassinat du préfet, on ne compte plus les livres qui s’efforcent de comprendre les raisons de ce crime, d’en trouver les coupables, d’expliquer le contexte. Tous, pendant que l’« affaire Erignac » se changeait peu à peu en « affaire Colonna », soulignent notamment les faiblesses et les fragilités de l’enquête et la dimension critiquable des procès qui ont déjà eu lieu. Les ouvrages les plus récents n’hésitent pas à comparer, et de façon convaincante, le berger de Cargèse avec le capitaine Dreyfus. Lors d’on ne sait plus quelle séance du troisième procès Colonna, le mois dernier devant la Cour d’assises spéciale de Paris, une partie a demandé que soient versés au dossier deux livres dont elle estimait qu’ils pouvaient éclairer les débats, Place Beauvau, de Jean-Michel Decugis, Christophe Labbé et Olivia Decasens et Pour solde de tout compte, de François Santoni.

Ce fait incident – même s’il est appelé peut-être à jouer un rôle décisif – indique le rôle de la presse, et plus précisément des livres, dans ce qui a d’abord été l’affaire Erignac, du nom du malheureux préfet assassiné, et qui est maintenant l’affaire Colonna. Ce qui a été un drame innommable pour les proches de la victime, un drame pour la Corse tout entière qui n’a retiré, sur aucun plan, aucun bénéfice de cette tragédie, un drame pour ceux qui ont organisé ce crime et pour ceux qui par la force des choses y ont été associés – le mal est le lien mystérieux qui unit le coupable et sa victime -, ce qui a été un drame indécent, consternant, révoltant – qui, sur bien des plans, laisse songeur… – aura été la providence de la presse. Ce qui a d’abord fait couler le sang aura également, et en quantité industrielle, fait couler beaucoup d’encre.

suite et source de l’article : http://info.club-corsica.com/soc_141_003.html

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: