Produit CORSU E RIBELLU

X

Neuf heures, hier matin. Un calme apparent règne dans la rue Colonel-Colonna-d’Ornano. Les riverains – et plus globalement les habitants du quartier – sont informés, depuis la semaine dernière, des mesures imposées pour le déroulement de la quasi-reconstitution qui doit se tenir le soir même. Sous leurs fenêtres. À huis clos. Au sein d’une zone placée sous très haute surveillance.

Côté chiffres, donc, pas question de faire dans la demi-mesure. « Nous avons trois escadrons de gendarmes mobiles et quatre compagnies de CRS, explique Jean-François Lelièvre, coordonnateur des services de sécurité en Corse. Auxquels il faut ajouter un peu plus d’une centaine de fonctionnaires de l’hôtel de police qui ont commencé à sensibiliser riverains et commerçants dès mercredi dernier. En effet, à la différence de 2007, le transport de la cour intervient un lundi. Il y a quatre ans, cela s’était déroulé un dimanche ». Plus de 600 hommes donc. Pour un quadrillage au mètre carré et dans un périmètre élargi.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU