Produit CORSU E RIBELLU

X

Le sentiment de dépossession de la terre affecte les Corses pour deux raisons. L’une, matérielle, touche à notre économie, embryonnaire, marquée par le sous-développement. L’autre est d’ordre plus anthropologique : en dépit d’une urbanisation croissante, la Corse reste, dans l’inconscient collectif et à bien des égards dans nos réflexes quotidiens une société agro-pastorale. Le rapport à la terre, constitutif de notre identité, revêt ainsi un caractère quasi sacré.

Du point de vue de la méthode, il convient face à un problème complexe de se poser les bonnes questions et d’admettre que si solution il y a, celle-ci ne saurait être globale mais qu’elle s’apparentera à l’ordonnancement cohérent de pratiques et de règlements, lesquels doivent à la fois répondre dans l’immédiateté à des besoins pressants tout en préservant dans la durée le sentiment d’appartenance à une communauté de pensée. Aussi serais-je tenté de poser basiquement les questions du quoi, du pourquoi et du qui, autrement dit de l’usage du sol, des motivations des transactions et enfin de l’identité des contractants.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU