Produit CORSU E RIBELLU

X

tomber flash humour insolite

Les bonnes nouvelles sont rares et nous avons tendance à parler des trains qui arrivent en retard et rarement de ceux qui arrivent à l’heure. Ce rapprochement de deux prisonniers politiques, Paul Istria, 55 ans, condamné à 12 ans de prison en juillet dernier, et celui de Marc Antoine Colleoni, 21 ans (?), condamné quant à lui à 8 ans de prison ont été rapproché ce mardi 19 décembre.

Il n’est pas question de se réjouir d’un droit que l’Etat  bafoue depuis des années, mais d’un fait, qui pour les familles concernées est un soulagement à la veille de Natale.

Condamnés le 4 juillet dernier, Paul et Marc Antoine avait logiquement demandés par courrier à l’administration pénitentiaire le rapprochement familial en Corse, une demande qui était restée lettre morte.

En octobre dernier ils avaient annoncés qu’ils entameraient une grève de la faim, mais que dans un premier temps ils feraient une grève des plateaux et des parloirs. Les familles de ces deux patriotes n’ont donc pas pu les voir pendant des mois.

IstriaColleoniCorseprisonnierAssociu

L’Associu Sulidarità ainsi que des familles de prisonniers politiques avaient été reçues par un délégué de la Ministre de la Justice, Madame Christiane Taubira, en novembre dernier, qui avait assuré que le rapprochement se faisait même s’il concernait pour l’instant des droits communs. L’Associu Sulidarità avait donné comme limite de temps, un rapprochement avant le 25 décembre de tous les prisonniers politiques condamnés. Il reste donc encore des prisonniers qui n’ont pas été rapprochés comme Jean Marie Pittiloni, Alessandri Petru, Andreani Sampieru, Colonna Yvan, Fili Pierre Thomas, Nasica Joseph, Contadini Paul Andria, Marras Eric… E tanti Altri

Le président de l’Associu Sulidarità, Dumè Tafani déclare :  » A quelques jours de noël, Sulidarità se félicite du rapprochement à Borgu de Marc Antoine Colleoni et Paul Istria. Hélas de nombreux patriotes restent incarcérés dans les prisons du continent français.  Plus que jamais nous restons mobilisés pour mettre fin à cette injustice et  nous mettrons en oeuvre les moyens nécessaires pour que cesse cet exil carcéral »

D’un cotés un FLNC qui annonce un compromis historique et de l’autre un gouvernement qui rapproche deux prisonniers, même si ces faits sont indépendants l’un de l’autre, ils sont peut être annonciateur d’un avenir plus serein, d’autant qu’aujourd’hui les élus territoriaux qui ont trouvé la revendication du FLNC un poil positive sont plus nombreux que ceux qui l’a rejettent en bloc.

Alors ce compromis historique on y va ?

Simonpoli Anthony

Sur le même sujet : 

#Corse – Un jour de plus et les prisonniers politiques n’ont toujours pas été rapproché

#Corse – Thierry Gonzalez se voit refuser une permission pour avoir « parlé » à la presse [Billet d’Humeur]

Corsica Infurmazione, l’information Corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :