Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 13 mars 2018 – publié à 15h07) 11 prisonniers politiques, dont seulement 6 à Borgu, au moins 25 personnes mis en examen placés sous contrôle judiciaire, trois procès à venir entre mars et juin pour 16 d’entre-eux, plus de 17 patriotes fichés au FIJAIT, et au moins 6 anciens prisonniers à qui l’on réclame des sommes astronomiques.

La répression politique se porte bien pour 2018.

Des chiffres qui ne prennent en compte qu’une partie de la réalité, il est difficile de savoir combien de personnes sont aujourd’hui, FIJAIT, mis en examen (suite aux nombreuses interpellations dans la jeunesse corse), et donc dans l’attente d’une éventuelle convocation devant la justice coloniale.

Mais une chose est certaine, le problème répressif est loin d’être terminé, ou résolu.

Rapprochement dans le droit fil des conventions européennes et lois françaises, au compte goutte et au cas par cas.

Des vengeances d’Etat avec le maintien de DPS pour empêcher tout rapprochement.

L’année 2018 ne fait que commencer…

Pas d’amnistie au programme, la question des prisonniers politiques et des recherchés pas prise en compte…

I Scrianzati