X

La Cour se transporte à Ajaccio le 6 juin à huis clos Depuis le 26 mai, avec la nouvelle stratégie de défense adoptée par Yvan Colonna, son procès a pris un tournant. Mais la reprise des débats le 30 mai est bouleversée par une lettre d’Yvan Colonna adressée à Pierre Alessandri. Un document, irrecevable pour la défense, qui pose d’innombrables questions. La défense d’Yvan Colonna a demandé avec véhémence mardi à la cour d’assises spéciale de Paris de « déclarer irrecevable » une lettre de menaces attribuée au berger de Cargèse, jugé pour la troisième fois pour l’assassinat du préfet de Corse Claude Erignac. Le Directeur central de la Police judiciaire (PJ), Christian Lothion, qui avait remis vendredi soir 27 mai à la Cour ces quatre pages manuscrites photocopiées, en langue corse, s’est même entendu traiter de « barbouze » par un des avocats, Me Antoine Sollacaro, et menacer de plainte pour « faux et usage de faux ». « Si c’est un faux, je l’assumerai », a répondu M. Lothion, entendu mardi après-midi et passé sur le grill par les cinq avocats du berger. « On soutient que cette photocopie est irrecevable », a d’emblée déclaré Me Philippe Dehapiot, avant de demander à la cour de l’écarter, du fait de la manière irrégulière dont elle avait été obtenue.

Source et reportages sur  : http://corse.france3.fr/info/cinquieme-semaine-du-proces-d-yvan-colonna-68962447.html

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)