X

(article hebdomadaire #FilRougeDeLaRédaction)

Source Article unità naziunale 2003 : Le 30 janvier 1735 lors de la Cunsulta d’Orezza, les Corses créèrent une constitution démocratique. Lieu de vie exemplaire, au combien novateur pour l’époque, dans un monde encore soumis à la volonté des monarques, cette constitution éclairera ce petit peuple devenu capable de choisir son avenir et d ‘organiser son présent.

Le 8 décembre sera déclaré « Fête de la Nation », en hommage à celle qui assurera la protection de cette espace libéré : la Vierge Marie. La fête de l’immaculée conception coïncide ainsi avec la fête de la Nation pour signifier entre autre, que nul n’a le droit de s’approprier la mémoire commune et les gestes patriotiques qui ont institué le respect et la liberté. Gardiennes du passé, la figure de Marie et le visage de la Nation se sont mariés dans notre hymne national, le « Dio vi salvi regina », pour offrir un espoir à ceux dont l’avenir est menacé.

Honorer la culture à laquelle nous appartenons, cela signifie pour nous, s’inspirer de ce que notre passé a produit de meilleur, pour ouvrir un avenir à une communauté qui ne cesse de douter. En témoignant de ces corses qui firent passer l’exigence de liberté et de solidarité avant leur confort et leur sécurité, nous entendons rappeler les valeurs séculaires que notre peuple n’ose plus affirmer !

Célébrer l’Ottu di Dicembre, c’est affirmer l’existence de la Nation Corse ; d’où le refus de L’Etat Français d’accéder a notre demande plus que logique et légitime qui n’est autre  que la reconnaissance de ce jour en tant que tel.

Pour en comprendre l’origine, il faut remonter en 1729. La Corse est alors sous domination génoise, mais la révolte s’amorce dans la région du Boziu. Les combats font rage pour chasser l’occupant et la rébellion s’étend rapidement à toute la Corse. En décembre 1730, la rebellion s’organise et lors de la consulte de Saint-Pancrate, la Corse élit ses généraux : Luiggi Giafferi, Andrea Ceccaldi et l’abbé Raffaelli. Hyacinthe Paoli, le père de Pascal les rejoint début 1730.Mais Gênes n’en reste pas là et fait appel à ses alliés que sont la France et l’Autriche pour reconquérir la Corse. Ses tentatives militaires prendront fin le 30 janvier 1735, avec l’adoption d’un règlement établissant la séparation définitive de la Corse d’avec Gênes.Ce document jette les bases de la future constitution corse. L’île est proclamée indépendante. Dans son premier article, la Consulte énonce ainsi:

Au nom de la Très Sainte Trinité, le Père, le Fils et le Sainte-Esprit, de l’immaculée Conception de la Vierge Marie, sous la protection de la Sainte Mère Avocate, nous élisons, pour la protection de notre patrie et de tout le royaume l’Immaculée conception de la Vierge Marie, et de plus nous décidons que tous les armes et les drapeaux dans notre dit royaume, soient empreints de l’image de l’Immaculée Conception, que la veille et le jour de sa fête soient célébrés dans tout le royaume avec la plus parfaite dévotion et les démonstrations les plus grandes, les salves de mousquetaires et canons, qui seront ordonnées par le Conseil suprême du royaume.

FESTA DI A NAZIONE 2014

festanazionicorsa2014 (4)

festanazionicorsa2014 (1)

DEDICATA A NATALE LUCIANI

CantapopuluCorsuNataleLucianiconcert-antibes10
2003 : Manifestation et hommage à Natale Luciani
« Festa Di A Nazione in Aiacciu l’ottu di Dicembre »

© Unità Naziunale

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)