Produit CORSU E RIBELLU

X

Les élections municipales et provinciales de dimanche ont bousculé la carte politique espagnole. En Catalogne, le parti autonomiste de centre-droit l’emporte largement mettant à mal les partis traditionnels de gauche et de droite. Mais le plus étonnant s’est passé au Pays Basque. La rupture des nationalistes radicaux avec la violence etarra a provoqué un afflux électoral en sa faveur. Le Bildu, autorisé à se présenter peu de temps avant les élections est arrivé en tête dans la province du Guipuzcoa.

Les nationalistes première force au pays basque

La présence de la gauche abertzale, dont la première interdiction remontait à 2002 alors qu’elle avalisait encore la violence etarra, est désormais une réalité démocratique incontournable.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU