#Corse – « Produce per campà » présente sa candidature à l’élection de la chambre d’agriculture

Pour les élections aux chambres d’agriculture de janvier 2013, deux démarches parallèles sont engagées. Au sud la liste majoritaire conduite par J-Do Musso, et au nord une liste d’ouverture menée par P-A Fluixa. les deux étant soutenues par le syndicat Via Campagnola.

Dans la perspective des élections à la chambre d’agriculture de Haute-Corse, plus d’une centaine d’agriculteurs, femmes et hommes, jeunes et retraités, se sont réunis, ce mardi, au Centre de Promotion Sociale de Corti pour présenter la démarche alternative « Produce per campà ». Soutenue par Via Campagnola, elle s’oppose à l‘union de la majorité actuelle. Le choix du CPS n était pas anodin, en effet en début de séance il a été rappelé le rôle essentiel qu’a toujours joué le CPS dans le développement du monde rural et agricole de Corse.

Hier, déclencheur des démarches artisanales, agricoles et identitaires des années 70, aujourd’hui, centre de formation, ce lieu est toujours au cœur du développement productif du monde rural corse. A la tribune se sont succédés divers intervenants, avant de passer la parole à Paul André Fluixa, syndicaliste bien connu, qu’ils ont choisis pour être leur tête de liste. Si tous les thèmes inhérents au monde agricole et rural ont été abordé, il a particulièrement mis l’accent sur les difficultés d’accès au foncier et la spéculation qui poussent au déclassement de nombreuses zones agricoles. Selon le porte-parole, la chambre et ses élus doivent être au plus près des maires, pour les efforts de pédagogie nécessaires lors de l’élaboration des PLU, mais aussi dans les procédures de recours lorsque les terrains agricoles sont surconsommés.

Le problème épineux de la reconnaissance des landes et parcours doit quant à lui, se traiter au niveau de Bruxelles par la modification des règlements européens en vigueur actuellement. La profession doit intelligemment se mobiliser de manière à maintenir l’ensemble des aides liées à ces surfaces. Cela passe selon PA Fluixa, par une sollicitation de nos élus, de l’ensemble des parlementaires européens mais aussi d’autres régions aux spécificités non reconnues par l’UE et la PAC. L’installation et ses difficultés ont aussi été abordées, « Produce per campà » souhaite conforter les installations et les reprises d’exploitation et ouvrir l’accès aux aides JA à l’ensemble des demandeurs y compris les plus de 40 ans. Le rôle des structures agricoles a été débattu ; en effet selon les représentants, elles doivent être au service des agriculteurs et non l’inverse.

L Homme doit retrouver sa place pleine et entière au cœur du dispositif de développement. L’ ensemble des démarches collectives doivent contribuer à rassurer le consommateur sur la qualité, l’origine, l’authenticité des produits, ainsi que sur leur sécurité alimentaire et sanitaire. Le besoin impérieux de redonner confiance aux partenaires financiers dans l’ accompagnement à l’installation et à la modernisation a été martelé, en créant une dynamique autour du développement d’une politique de production régionale, bien que contraire à la doctrine de la PAC. PA Fluixa a insisté sur le fait qu’il faut donner aux éleveurs bovins tous les moyens techniques et financiers pour relancer la production de veaux sous la mère, notamment en montagne. Il a été souligné l’importance d’accompagner prioritairement toutes démarches visant à optimiser la valorisation des produits (transformation, commercialisation en circuits courts) . Il a été précisé que les élus de la chambre devaient faire oeuvre de pédagogie et apporter une expertise concrète aux élus (notamment ODARC) mais aussi de leur tracer les pistes de solution envisagées par la profession, ce qui n’est pas fait aujourd’hui.


.
Un des forts enjeux sera de regagner la confiance de nos élus et de la société corse. De nombreux intervenants ont insisté sur l’intérêt d’une démarche commune avec la Corse du Sud dans le cadre de la mise en place d’une véritable politique régionale concertée, au détriment du choix qu’avait fait l’équipe sortante en écartant la chambre du sud de toutes discussions. En conclusion, il a été annoncé qu’une annonce commune sera faite avec l’équipe du Pdt Musso en Corse du Sud, pour dévoiler les listes électorales dans une dizaine de jours. Un véritable vent d’espoir soufflait hier soir au dessus de ce lieu hautement symbolique. Il portait dans son dynamisme et sa jeunesse l’espoir d’une nouvelle conception de l’agriculture corse. Produce per Campà a dépassé les limites départementales pour s’inscrire dans une construction régionale intéressante.

Le Maire, Lionel Mortini leur apporte son soutien : « Ne pouvant être présent à la réunion de présentation de la démarche « produce per campa » à Corte, Lionel Mortini Maire de Belgodère, Président de la communauté de communes E Cinque Pieve Di Balagna apporte son soutien à cette démarche dans le cadre de la prochaine élection à la chambre d’agriculture de la Haute-Corse. En effet, la politique menée depuis plusieurs années par la CDA n’a été que peut efficace. La désertification, l’installation des jeunes, les problèmes de financements des exploitations n’ont fait que s’accentuer. Le soutien à la démarche « produce per campa » reste un des derniers espoirs à voir notre territoire affronter l’avenir d’une manière optimiste. « 

Lionel Mortini
Maire de Belgodère et Président de la communauté de communes E Cinque Pieve Di Balagna

Corsica Infurmazione, L’information Corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: