Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 12 mars 2018 – publié à 10h01) «LES JEUNES QUI N’ARRIVENT PAS À S’INSTALLER, CE N’EST PAS PROPRE À LA CORSE».. Dixit : M. Benoist BUSSON. (Corse-Matin. 04/03/18).

Par ce hasardeux constat, Monsieur Busson, suggère peut-être aux jeunes Corses, d’aller se loger un peu plus loin, là, où c’est plus «facile»… c’est-à-dire, à quelques km des « endroits constructibles chers », là, où cela est encore permis…Comme les jeunes ont la possibilité de le faire sur le continent, en allant à quelques Km, où même, dans le pire des cas, dans le département où la région d’à côté… grâce à la continuité de leur terre !!!

Omettant simplement de prendre en considération trois éléments essentiels pour que cela soit faisable en Corse: le marché, la loi et la géographie …

1. LE MARCHÉ : il exclut de cette possibilité toutes les communes du littoral, compte-tenu du prix exorbitant du terrain et celui du m2 de construction …
2. LA LOI : la superposition de la loi littoral et de la loi montagne exclut les constructions dans les villages y compris ceux des communes de l’intérieur, où obtenir aujourd’hui un permis de construire relève du miracle !
3. LA GÉOGRAPHIE : pour aller s’installer dans le département ou la région d’à côté, il n’y a malgré tout que la mer à traverser…

Mais, finalement, en cherchant bien, ce « Grand Spécialiste de la Corse » a peut-être raison…

Une AUTRE SOLUTION existe dans l’Ile ! (où plutôt tout près …) comment n’y avons-nous pas pensé plus tôt ! Où avions-nous la tête… c’est tellement évident !!!

En Corse, les jeunes pourraient aller se loger sur des PLATES-FORMES FLOTTANTES… à quelques milles marins de la côte et de préférence sur la zone pélagique pour ne pas trop polluer les fonds marins !

En l’état actuel des choses, nous ne voyons pas d’autre solution !!!

MAIS REVENONS AUX RÉALITÉS TANGIBLES.

Nous avons là, un nouvel exemple, un de plus, où, faute d’une prise en compte réelle des particularismes de cette île et en outre avec l’application aveugle de la Loi, de la part d’un État qui refuse de l’adapter aux réalités du territoire, il ne peut y avoir de solution à ce problème majeur !!!

C’est très grave pour nous, car cela provoque une désagrégation totale de la société Corse et une invite pour les jeunes à quitter l’île … Une curieuse et très récurrente propension à l’incitation au départ !!!

É DÀ LI !!! NOUS VOILÀ PEUT ÊTRE … AVEC UN AUTRE ADEPTE, DE « LA CAGE SANS LES OISEAUX » …

POUR CONCLURE, n’en déplaise à ce Monsieur, nous ne retiendrons pas cette affirmation, nous la rejetterons comme nous avons rejeté celles du Chef de l’Etat et du vol de « FAUCONS » qui l’ont si « brillamment » conseillé …

Nous vous laisserons par contre méditer sur deux autres affirmations :

EN CORSE, TOUT NE PEUT ÊTRE JUSTIFIÉ PAR L’APPLICATION STRICTE D’UNE LOI, QUI VAUT POUR UN ESPACE, QUI N’EST PAS LE SIEN !

Et à contre-pied du propos, pourtant nié par le Président de la République, et qui a fait couler beaucoup d’encre sur l’ensemble du Pays :

DANS UNE VÉRITABLE DÉMOCRATIE, TOUT, ABSOLUMENT TOUT, DOIT ÊTRE PLAIDÉ !!!

ET SURTOUT, POUR LE PROBLÈME QUE NOUS ÉVOQUONS ICI, QUAND IL ÉMANE DE L’EXPRESSION MAJORITAIRE DU PEUPLE DE CE PAYS !!!

EVVIVA A CORSICA !!!

Cesar Filippi sur Facebook