Produit CORSU E RIBELLU

X

Ceux qui ne l’attendaient pas dans un dossier agricole, auront beau être surpris, il n’empêche que le premier vice-président du conseil général de Corse-du-Sud, conseiller général du canton de Zicavo, et conseiller territorial, Marcel Francisci, s’active depuis plusieurs semaines, afin de trouver des solutions au problème récurrent du traitement et de l’enlèvement des carcasses animales. hier, à 11 heures, à Corrano, il a  participé à la réunion à la mairie de Corrano avec les services de l’État, les professionnels, et les élus locaux du Haut-Taravo, afin de trouver des réponses économiquement viables, écologiquement durables.

Que deviennent les bêtes, après leur passage à l’abattoir ?

L’abattoir abat les bêtes, récupère leur sang et leurs abats de manière réglementaire. Mais les os et la colonne vertébrale demeurent, et les éleveurs n’ont pas de solution pour les traiter. J’ai été contacté par Stéphane Paquet, éleveur du Haut-Taravo qui préside le syndicat porteur du projet pour l’AOC, et qui fait partie de ces éleveurs qui recherchent l’excellence. Les industriels prennent en charge les frais d’équarrissage, or, les petits éleveurs n’ont pas les moyens nécessaires.

Corsica Infurmazione, L’information Corse sur Corse Matin
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :