Produit CORSU E RIBELLU

X

La statue du Babbu n’a toujours pas pris place montée du tribunal, comme prévu depuis ce lundi. Pas la faute à Voltaire.Mais plutôt à une valse-hésitation entre petits couacs diplomatiques et techniques…

Paoli-Napoleon-Corsica-liberaLe genre de valse-hésitation qui n’aurait sans doute pas été du goût de Pascal Paoli… Alors que son buste devrait orner depuis lundi le haut de l’avenue du tribunal, le voilà remisé dans un hangar ajaccien en attendant des jours meilleurs. Pour l’heure, pas de date d’installation et encore moins d’inauguration programmée par la municipalité. Un ministre est passé par là, en l’occurrence Manuel Valls, et voilà que la démarche patrimoniale destinée à honorer la mémoire de l’un des enfants les plus illustres de Corse se trouve entachée d’un notable faux départ.

Il y a une dizaine de jours, l’affaire semblait pourtant encore bien engagée. En milieu de semaine dernière, le fameux buste, réalisé par le sculpteur niçois Joël Vergne, arrive d’Italie par bateau. Selon son ordre de mission, l’artiste doit participer à sa mise en place dans la montée du tribunal, à partir du 22 novembre, pour une inauguration fixée au 26, à 11 heures. Mais, déjà, des rumeurs d’annulation circulent du côté de la Maison carrée. Et vendredi le communiqué officiel tombe :« En raison de la visite ministérielle et du contexte actuel, l’inauguration de la statue Pascal Paoli est reportée à une date ultérieure. (…) »

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione, l’information corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :