Produit CORSU E RIBELLU

X

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Plan de mesures pour lutter contre la criminalité organisée, certains diront la mafia, les cartes sont désormais sur la table des préfets de Corse et des différentes juridictions chargées du lutter contre ce fléau.

Tous ces ingrédients sont désormais à verser dans le shaker géant de la contestation anti-criminalité puis après une longue et ferme agitation il n’y aura plus qu’à recueillir le cocktail magique qui conduira la Corse sur les chemins d’une société apaisée. En attendant l’accomplissement de ce rêve, certes louable mais encore hypothétique, revenons aux réactions recueillies auprès de la représentation politique de la Corse, et notamment celle qui a rencontrée hier Manuel Valls, le ministre de l’intérieur. Dominique Bucchini, tout d’abord, a accueilli avec une certaine satisfaction l’annonce du montant de la troisième convention du PEI, 536 millions d’euros, ce qui était inespéré il y a encore quelques semaines, vue la situation économique du moment. Mais il y a d’autres raisons de ne pas être totalement mécontent.

Écoutons le président de l’Assemblée de Corse.

Corsica Infurmazione, L’information Corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :